Études

Ma thèse en 180 secondes

Le concours Ma thèse en 180 secondes permet à des étudiants au doctorat de présenter leur sujet de recherche en termes simples à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant doit faire, en 3 minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. L’objectif est de transmettre votre passion pour vos recherches tout en informant de manière juste et créative.

Polytechnique espère répéter l’exploit en envoyant son meilleur présentateur affronter ceux des autres établissements universitaires canadiens participants lors de la grande finale nationale organisée par l'Association francophone pour le savoir (Acfas).

Polytechnique participe également au concours anglophone Three-Minute Thesis organisé par l'Association canadienne pour les études supérieures (ACES). Il y aura donc un concours interne en français et un concours en anglais.

La Direction de la formation et de la recherche ainsi que l'Association des étudiants aux supérieures (AÉCSP) organisent un concours interne de sélection réservé aux étudiants de Polytechnique. Les gagnants du concours seront déterminés par un jury composé de cinq membres provenant du corps professoral de Polytechnique et des médias scientifiques québécois.

CONCOURS INTERNE DE POLYTECHNIQUE MONTRÉAL : en ligne du 1er au 5 juin 2020 
DATE LIMITE D'INSCRIPTION : 21 février 2020
FINALE NATIONALE ORGANISÉE PAR L'ACFAS : 
Jeudi 19 novembre 2020

Pour toute question ou pour confirmer votre participation au concours : etudes.superieures@polymtl.ca

Pourquoi participer?

Le concours Ma thèse en 180 secondes demande du temps d’écriture, de nombreuses répétitions et une certaine dose de risque devant un public et un jury… alors pourquoi participer ? Parce que ces trois minutes vous serviront toujours!

Un moyen de se former à la communication et la vulgarisation scientifique
Participer à MT180, c’est d’abord parfaire vos aptitudes en communication en participant à des formations données à Polytechnique Montréal et par l'Acfas. Bien communiquer n’est pas inné, et c’est tellement important dans une carrière en recherche : rédactions convaincantes pour des demandes de financement, diffusion de ses travaux auprès des publics intéressés par vos résultats, etc.

Un outil de diffusion au niveau national
Ce concours est un formidable vecteur de diffusion de votre projet, auprès du grand publi et de vos pairs. Polytechnique Montréal fait la promotion de la finale et de ses lauréats. La final universitaire de Polytechnique Montréal est diffusée sur Facebook en direct (au-delà de 1 000 vues en direct). L’Acfas met en ligne le portrait de tous les finalistes et en amont de la finale nationale, certains candidats sont appelés à faire des entrevues à la radio. La finale nationale est un événement ouvert au grand public, environ 400 personnes y assistent, et elle est diffusée sur Facebook en direct (moyenne de 1 000 vues en direct). À l’issue de la finale, les lauréats sont invités à refaire leur prestation dans l’émission radio Les années lumières. L’Acfas, savoir médias et Polytechnique Monttréal diffusent les capsules vidéo de chaque candidat en ligne.

Une occasion de consolider son réseau
Lors de la finale universitaire et de la finale nationale au congrès de l’Acfas vous aurez l’occasion de rencontrer des doctorants de différentes disciplines et de tout le Québec. De plus, l’Acfas offre des inscriptions gratuites au congrès de l’Acfas à tous les candidat-e-s; une formidable occasion de réseauter… Et rappelez-vous que dans le grand public de la finale nationale se retrouvent très probablement des chercheurs et décideurs publics.

Un tremplin pour les collaborations internationales
Le ou la lauréat-e- canadien-ne- gagnant le premier prix participera à la finale internationale. Durant une semaine les candidats partagent des expériences fortes, suivent des ateliers et rencontrent des chercheurs du pays d’accueil.

Belgique, Canada, France, Maroc, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, États-Unis, Gabon, Haïti, Indonésie, Liban, Madagascar, République Démocratique du Congo, Roumanie, Sénégal et Tunisie, autant de pays qui ont envoyé au moins une fois un candidat en finale internationale. C’est l‘occasion de se faire un réseau international riche et solide, dans son domaine mais également avec des doctorants oeuvrant dans d’autres domaines.

À cette occasion les radios locales et nationales font intervenir les lauréats dans leurs émissions. Des articles de presse imprimée et en ligne sont également produits.

Quelques exemples

Odile Vekemans a discuté de sa recherche lors d'entrevues à l'émission L'invité de la chaîne TV5MONDE+ et à l'émission Les années lumière de la chaîne ICI Radio-Canada. Sami Hached a pu partager sa passion pour ses travaux de recherche dans le magazine Québec Science, le Journal de Montréal et à l'émission Les années lumière de la chaîne ICI Radio-Canada.

De quoi faut-il parler pendant 3 minutes?

Vous ne devez pas nécessairement être en fin de parcours pour pouvoir participer. Votre projet de doctorat doit seulement être suffisamment avancé pour que la problématique soit clairement définie. Il n'est pas nécessaire de présenter des résultats.

Vous devez présenter votre sujet de recherche et expliquer les concepts ou les idées dans un langage accessible (votre mère doit enfin pouvoir comprendre ce que vous faites!). Démontrez votre passion pour votre sujet de recherche.

Vous avez droit à une diapositive non animée pour illustrer vos propos. Consultez le site de l'ACFAS pour connaître tous les détails concernant les règles de présentation!

Critères d'admissibilité pour le concours de l'ACFAS (français)

Pour participer au concours, le candidat doit satisfaire aux conditions d’admissibilité suivantes : 

  • être inscrit ou avoir été inscrits à Polytechnique, dans un programme de doctorat recherche avec la rédaction d’une thèse (Ph.D.) pendant l’année universitaire en cours ou avoir obtenu son doctorat pendant cette année universitaire; 
  • représenter l'établissement d'enseignement supérieur dans lequel il a été sélectionné lors du concours interne à la finale nationale;
  • être francophone ou s'exprimer en français;
  • être disponible pour se rendre à Montréal afin de se présenter à la finale nationale et à la réunion préparatoire, qui auront lieu dans le cadre des Journée internationales de la culture scientifique - Sciences & you de l'Acfas, à l'Université McGill; 
  • présenter un état d'avancement suffisant du projet de recherche doctoral;
  • ne pas avoir remporté de prix du jury ou du public lors d’une édition précédente de Ma thèse en 180 secondes;
  • s'il fait partie des lauréats sélectionnés par le jury de la finale nationale pour participer à la finale internationale, être disponible et présent à cette finale internationale et aux activités qui y sont reliées pour représenter le territoire où il aura été sélectionné.
Critères d'admissibilité pour le concours de l'ACES (anglais)
  • Onze concurrents des trois compétitions régionales s'affronteront pour le titre national 3MT.
  • Les finalistes doivent être inscrits à un programme actif de maîtrise ou doctorat (avec une thèse à soumettre), et être admissibles à du financement des trois Conseils subventionnaires dans un établissement membre de l’ACES.
  • Les concurrents qui sont admissibles le jour de leur première présentation dans une compétition locale le resteront pour la compétition 3MT Canada, indépendamment de changements subséquents dans leur statut (p. ex. ceux qui obtiennent leur diplôme avant la date des finales nationales.)
  • Toute personne qui entreprend un doctorat professionnel/désigné/supérieur n’est pas admissible.
  • Les gagnants du 3MT Canada acceptent d’être disponibles pour de la publicité et des entrevues dans les médias dans la période suivant l’annonce.
  • Les gagnants de la première et de la deuxième place de la compétition 3MT Canada seront choisis par un panel de trois juges non spécialistes. La décision des juges est finale.
  • Le Prix du public de la compétition 3MT Canada sera ouvert pour le vote public sur le site Internet de l’ACES.
Mentor pour les participants et animateur du concours interne

Thomas Gervais est professeur de génie physique à Polytechnique Montréal depuis 2013. Thomas est aussi un passionné de vulgarisation scientifique tant à l’écrit qu’à l’oral ou à la télévision. De 2006 à 2007, il a travaillé comme journaliste scientifique pour le quotidien La Presse et pour le magazine Québec Science. En 2008, il s’est joint à l’équipe du Code Chastenay, à Télé-Québec où il a œuvré comme reporter et communicateur scientifique de 2008 à 2013. Durant cette période, il a publié plus d’une centaine d’articles de vulgarisations scientifiques, écrit et narré 36 reportages de 6-12 minutes, et présenté une soixantaine de chroniques en onde avec l’équipe du Code. Il a reçu trois prix pour son travail journalistique, dont la bourse Fernand Seguin en 2006. À Polytechnique Montréal, il anime à chaque année le concours « Ma Thèse en 180s » depuis 2012 et est co-fondateur, concepteur et animateur du concours « Génies en affaires » organisé cette année pour la quatrième fois par l’ACFAS.

Pour tout savoir