Stages et emplois

Contactez-nous

Téléphone
(514) 340-4730

Télécopieur
(514) 340-4030

Courriel
stages.emplois@polymtl.ca

Local
B-510, Pavillon Principal

Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi
8h30 à midi
13h00 à 16h00

Résultats du 3e prix du concours «Stagiaire en action» 2019-2020

10 novembre 2020

Chaque année, le Service des communications et le Service des stages et emplois de Polytechnique Montréal organisent le concours «Stagiaires en action» et recueillent des témoignages d’étudiant.e.s vivant une expérience de stage passionnante et enrichissante. Ces témoignages peuvent prendre la forme d’un texte mettant en lumière une situation, une expérience ou une anecdote spéciale dans le cadre du stage, ou de photos mettant le ou la stagiaire en scène dans l’une de ses tâches ou responsabilités.

Nous vous présentons la lauréate et le lauréat des 3e prix du concours «Stagiaire en action». Les lauréats ou lauréates des 2e prix et 1er prix seront dévoilé.e.s respectivement durant la semaine du 23 novembre et la semaine du 7 décembre.

Volet photo

Sarah Albos, étudiante en 2e année de génie physique, remporte le 3e prix du concours «Stagiaire en action» avec cette photo prise lors de son stage d’été 2020 chez Hydro-Québec. Félicitations Sarah!

Volet témoignage

Félix Douaire, étudiant en 3e année de génie mécanique, a réalisé un stage à la Brasserie Labatt pendant l’été 2020. Il remporte le 3e prix du concours «Stagiaire en action» avec son récit d’une situation d’urgence lors d’un test sur une ligne de production. Félicitations Félix!

«Lors de mon stage à la Brasserie Labatt de Montréal, j’ai eu à effectuer des tests avec des bouteilles de Stella Artois pour adapter la ligne de production à leur format. Pour adapter les machines et les convoyeurs, il a fallu mettre plusieurs dizaines de milliers de bouteilles capsulées au début de la ligne de production.

Lorsque les essais ont débuté, j’ai rapidement réalisé que les décapsuleuses faisaient exploser les bouteilles au lieu de les décapsuler. J’ai couru vers les convoyeurs d’alimentation sous une pluie de bière et d’éclats de verre pour les éteindre. Puisqu’il était impossible d’ajuster les décapsuleuses rapidement, il a fallu décapsuler manuellement toutes les bouteilles pour poursuivre les tests. Pour m’aider dans cette longue tâche, j’ai demandé l’aide d’un employé qui débutait sa première journée à la brasserie. Après lui avoir remis son équipement de sécurité, je lui ai donné un décapsuleur à bouteilles sans lui donner d’explications. Arrivé sur place, il était très impressionné de voir l’océan de bouteilles qui s’étalait devant ses yeux. Il est resté bouche-bée lorsque je lui ai annoncé que nous allions toutes les décapsuler manuellement.

Après quelques milliers de bouteilles décapsulées, il m’a annoncé qu’il n’avait pas consommé d’alcool depuis plus de trois ans. Il ne s’attendait sûrement pas à ouvrir plus de 10 000 bouteilles de bière à sa première journée de travail!»

 

 

Sujet(s) : Témoignages, Marché du travail/tendances
Cycle(s) d'études : Baccalauréat
 

Tous les articles de l'infolettre