Stages et emplois

Contactez-nous

Téléphone
(514) 340-4730

Télécopieur
(514) 340-4030

Courriel
stages.emplois@polymtl.ca

Local
B-510, Pavillon Principal

Heures d'ouverture
Du lundi au vendredi
8h30 à midi
13h00 à 16h00

Mieux gérer sa tendance à procrastiner

5 novembre 2020

(English below)

Avez-vous tendance à procrastiner?

La procrastination est la tendance à remettre à plus tard des tâches ou des activités, même si nous avons conscience qu’un délai pourrait avoir des conséquences négatives. Ce type de comportement est assez fréquent, autant dans la population en général que chez les étudiant.e.s de maîtrise ou de doctorat, par exemple au moment de réviser pour des examens ou de s’atteler à la rédaction de leur thèse! Dans cet article (que nous vous conseillons de lire dès aujourd’hui!), nous vous proposons des pistes de réflexion et des lectures pour vous aider à gérer cette habitude. 

La procrastination et ses effets psychologiques

Procrastiner est à la fois la source et le résultat d’émotions négatives reliées à la non-réalisation d’une tâche particulièrement importante. Par exemple, l’anxiété découlant d’une peur d’échouer à ses examens pourrait donner l’impression que réviser est une tâche insurmontable, pour laquelle on manque de temps et d’énergie, et donc entraîner un comportement de procrastination en s’occupant d’une tâche moins importante ou carrément inutile, ce qui augmente le niveau d’anxiété par crainte d’échouer aux examens. 

Contrairement à ce que certains pourraient penser, procrastiner n’est pas un problème de manque de volonté ou de paresse. En effet, c’est en fait une stratégie d’évitement qui conduit certains d’entre nous à se lancer avec beaucoup d’énergie dans des activités plus ou moins constructives et peu urgentes, afin d’éviter une tâche plus prioritaire, mais anxiogène. Le tri des papiers administratifs et le ménage de printemps sont des grands classiques quand il s’agit de réviser pour un examen ou de rédiger un article! D’autres décideront peut-être qu’il est temps de terminer un jeu vidéo commencé il y a plusieurs mois ou de publier des photos sur leur réseau social favori. Ce type de comportement d’évitement oblige en général à fournir un grand effort à la dernière minute pour remettre un travail dans les délais, au prix de quelques nuits blanches et de résultats incertains, ou même d’un échec. Le blogger Tim Urban en parle avec humour dans sa conférence TED (en anglais): «Inside the Mind of a Master Procrastinator».

Analyser les causes de la procrastination pour trouver des solutions concrètes

Si vous avez tendance à procrastiner, le point de départ pour trouver des solutions adaptées sera l’analyse des causes de cette habitude. Cela demande un peu de réflexion et pour vous aider à mieux comprendre votre style de procrastination et pour mieux la gérer, voici quelques pistes et suggestions de lecture:

 

English version

How to stop procrastinating

Procrastinate much?

Procrastinating is when you put off doing a task or activity, even if it could lead to negative consequences. This bad habit is pretty common among the general population, and graduate students aren’t immune either, especially when it’s time to study for exams or write papers. If you tend to procrastinate, this article is for you. We’ve included food for thought and a few reading suggestions. We urge you to read it—today!

The psychological effects of procrastination

Procrastinating is both the cause and effect of negative emotions related to not completing an important task. For example, if you’re anxious about an exam, you might think that studying is an insurmountable task, one that requires more time and energy than you have. As a result, you put it off and occupy yourself with less important things. This only increases your fear of failing the exam. Another reason people procrastinate is because they find a task uninteresting or pointless. If you aren’t motivated, it’s all too easy to postpone doing things until later.

But contrary to what you might think, procrastination isn’t caused by a lack of willpower or laziness. It’s just an avoidance strategy. Instead of tackling a high-priority task that’s anxiety-provoking, some people channel their energy into less constructive and less urgent activities. Sorting through papers and doing spring cleaning are suddenly appealing when you’ve got an exam to study for or an article to write! Others may choose to finish the video game they started months ago or share photos online.

When you procrastinate, you’re forced to do a Herculean effort at the last minute in order to get the task done on time. To make up for lost time, you may need to pull an all-nighter, and even then, with dubious results. Blogger Tim Urban takes a comedic look at procrastination in his TED talk: Inside the Mind of a Master Procrastinator.

Pinpoint the cause and you’ll find a solution

If you’re a dedicated procrastinator, you need to explore what’s causing your behaviour. That’s the only way you can break the habit. This requires a little thought. For inspiration, read up about continuous improvement tools for engineers, like the Kaizen method, which involves taking tiny steps, or the 5S workplace organization method. Some people also find habit tracker apps useful.

For a better understanding your procrastination style and how to manage it, check out these useful resources:

 

 

Sujet(s) : Bien-être, Conseils-carrière, Marché du travail/tendances
Cycle(s) d'études : Cycles supérieurs
 

Tous les articles de l'infolettre